3 février 2021
Impliqué chez les Pionniers et au Grand Prix de Valcourt
Arsène Malenfant, un véritable mordu de la motoneige !
Par: Alain Bérubé

Arsène Malenfant

Dès son arrivée à Valcourt en 1985, Arsène Malenfant a consacré un nombre incalculable d’heures au développement de la motoneige. Et 36 ans plus tard, il continue de s’impliquer fortement au sein du Club de motoneige Les Pionniers de Valcourt et du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt.

Publicité
Activer le son

Âgé de 63 ans, cet ancien employé de l’usine Bombardier de La Pocatière a été transféré chez BRP, en 1985, où il a occupé un poste en génie industrielpour ensuite devenir chargé de projet.

« J’ai appris à aimer la motoneige dès mon enfance. On ne manquait pas de neige dans le Bas-du-Fleuve! », lance en riant celui qui demeurait alors à Saint-Arsène.

M. Malenfant affirme que sa conjointe Christine Houde et lui ont été très bien accueillis à Valcourt. Ses fonctions chez BRP lui ont permis d’être au cœur de plusieurs grands projets de construction de l’entreprise.

« J’ai également veillé à ce que le site du Grand Prix de Valcourt, à Maricourt, évolue dans la bonne direction », dit-il.

C’est comme « flagman » qu’Arsène Malenfant a commencé son expérience bénévole au Grand Prix de Valcourt. Impressionné par la vitesse des motoneiges, il a gravi les échelons pour devenir vice-président, devenant ainsile bras droit de Denis Leclerc.

« Les conditions climatiques ont représenté souvent de grands défis pour notre organisation, comme le 1er février 2006 alors qu’il n’y avait aucuneneige sur le site. Avec la collaboration d’entrepreneurs de la région, on a pu produire de la neige artificielle afin de rassurer le réseau de télévision TSN à 15 jours de l’événement. On a toujours pu compter sur une équipe compétente et déterminée », soutient-il.

M. Malenfant a accepté de participer à la relance du Grand Prix de Valcourt en 2009 – après que l’activité a été victime d’une fraude -, aux côtés de Roch Bourassa, alors président de la Chambre de commerce de Valcourt, et de quelques intervenants du milieu, dont Étienne-Alexis Boucher, ex-député de Johnson.

« Cette mobilisation était nécessaire, car le Grand Prix de Valcourt fait la fierté des gens de la région. Nous sommes heureux d’affirmer que c’est la meilleure compétition de courses de motoneiges dans toute l’Amérique du Nord et même au monde. Je suis bien sûr triste que l’édition 2021 ait été annulée à cause de la pandémie, mais ça nous donne du temps afin de préparer des festivités inoubliables pour le 40e anniversaire l’an prochain », soutient-il.

Pionniers

Cet amour de la motoneige se transmet également au sein des Pionniers, un club qui, encore aujourd’hui, poursuit sa mission avec brio.

« J’ai surtout collaboré aux relations publiques et à la vente de billets de tirage. Mon but est de faire rayonner le club et ça se passe très bien. Le fait d’avoir des sentiers bien aménagés et entretenus, en plus des contraintes liées aux droits de passage, c’est tout un défi. Mais ça fait partie de notre mission et on s’en sort très bien. Notre équipe est très dynamique et nos membres apprécient vraiment nos efforts. Notre président Mario Côté accomplit un travail incroyable! », soutient M. Malenfant.

Que ce soit pour les Pionniers ou pour le Grand Prix de Valcourt, Arsène Malenfant continue de promouvoir le développement du sport de la motoneige avec passion.

« Ma conjointe et nos trois enfants m’appuient à merveille dans mes implications bénévoles. Autant au seindes Pionniers qu’au Grand Prix de Valcourt, j’ai rencontré des gens formidables. Tous ensemble, on contribue au développement de la région de Valcourt, où il fait si bon vivre », conclut-ll.

image