10 mars 2021
Après un an, une nouvelle exposition au Centre culturel Yvonne L. Bombardier !
Par: La Pensée de Bagot

Un peu plus d’un an après le lancement de sa dernière exposition en arts visuels, le Centre culturel Yvonne L. Bombardier, situé à Valcourt, lance l’exposition Kaléidoscope mettant en vedette le travail des artistes Renée Carrier, Marie-Josée Laframboise, Caroline Hayeur et D. Kimm présentée jusqu’au 11 avril.

Publicité
Activer le son

Avec sa vaste gamme de couleurs et de mouvements, cette exposition amusante arrive juste à point avec l’arrivée du beau temps! Un lancement numérique aura également lieu sur Facebook le dimanche 14 mars, à 14 h.

En voir de toutes les couleurs, Rougir de honte et Rire jaune comptent parmi les œuvres présentées par l’artiste multidisciplinaire Renée Carrier au Centre culturel. Un corpus ludique coloré à souhait. En amalgamant des expressions de la culture populaire à ses créations monochromes minimalistes, Carrier questionne avec agilité le pouvoir évocateur de la couleur sur l’âme humaine. Un dialogue s’installe entre la forme littéraire et la force singulière de la matière, offrant d’un même souffle au visiteur, une expérience chromatique enveloppante qui titille les sens.

Marie-Josée Laframboise explore le concept de réseau sous toutes ses variantes. Elle s’intéresse aux univers relationnels qui tissent le monde, conviant l’observateur à les percevoir autrement. L’installation in situ Inflexions IV occupe magistralement l’espace en représentant un réseau où différents systèmes se côtoient et s’enchevêtrent. Ce parcours immersif et ludique se compose de fragments de cerceaux modulés adroitement par Laframboise. S’ajoute au corpus, la série Combinaisons aléatoires qui se décline en quatre montages photographiques. La pièce Le Gymnase Dessin 4, met en relief les tracés de ce lieu culte de l’enfance.

Abrazo est le fruit de l’alliance des artistes montréalaises Caroline Hayeur et D. Kimm. Par le biais d’Abrazo, elles proposent une incursion intimiste dans le monde du tango. Combinant installation photographique et projections vidéo immersives, ce duo exaltant offre une vision humaniste de cet univers, au-delà des clichés conventionnels. On y découvre les codes qui régissent cette danse sociale sous un angle nouveau. Les vidéos projetées sur les murs d’une des salles de l’exposition vous donneront l’impression d’être vous-même au cœur d’un groupe de danse. Une impression aussi euphorisante que troublante en cette période de distanciation.

image