21 février 2018
Après une perte de poids majeure
Antoine Gervais gagne sa lutte contre l’anorexie
Par: Alain Bérubé

Antoine Gervais, un étudiant en enseignement de l’éducation physique, a perdu beaucoup de poids rapidement, ce qui a l’a conduit à tomber dans le piège de l’anorexie. Il va cependant beaucoup mieux, ayant repris le contrôle de son assiette… et de sa vie.

On voit ici Antoine alors qu’il affichait un surplus de poids.

Étudiant en enseignement de l’éducation physique à l’Université de Trois-Rivières, Antoine Gervais a eu droit à des réactions mitigées à cause de son surplus de poids. Après avoir perdu le contrôle en tentant de régler la situation, le Valois âgé de 22 ans a heureusement pu vaincre l’anorexie et ainsi retrouver l’équilibre.

Lors de la rentrée scolaire 2016, Antoine – qui mesure 5 pieds 11 – pèse 241 livres. Un poids qui a soulevé bien des discussions au sein de ses collègues de classe.

« On disait que je ne cadrais pas avec les standards dans mon domaine, alors que les étudiants cherchent à avoir un corps d’athlète. Je ne me nourrissais pas très bien et je buvais un peu trop de bière, mais je ne m’en faisais pas trop avec ça », raconte-t-il.

C’est lors d’un cours où on parlait d’indice de masse corporelle qu’Antoine a décidé de renverser la vapeur.

« Le déclic s’est fait sur le champ: il fallait que je donne l’exemple. J’ai donc acheté un pèse-personne, en plus de changer mon alimentation et de m’entraîner davantage », confie-t-il.

La perte de poids fut rapide, avec 40 livres de moins en deux mois. Mais par la suite, Antoine a dérapé.

« Je m’informais régulièrement sur la nutrition et j’allais de moins en moins au restaurant, ce qui est en soi une bonne chose. Mais je me pesais très souvent, ce qui est devenu une véritable obsession. Et à force de maigrir, le moral était également en baisse », dit-il.

Antoine a décidé, après avoir perdu près de 100 livres en six mois, que ça en était assez. Il s’est pris en main et a rééquilibré son alimentation, tout en ajustant son entraînement physique.

« Je ne me pèse plus, mais mon poids doit être aux environs de 165 livres, ce qui est correct pour moi. Le plus important, c’est d’être de nouveau de bonne humeur et de me sentir bien dans ma peau. Je suis encore un peu fragile, mais ça va beaucoup mieux », soutient-il.

Par le biais de Facebook (« Antoine Gervais – blogue personnel »), Antoine a pu partager son expérience, espérant ainsi éviter à d’autres gens de vivre les mêmes épreuves que lui.

« L’anorexie est un sujet encore tabou et c’est un trouble psychologique qui touche rarement les hommes. Il y a des organismes et des thérapies qui peuvent donner un bon coup de main. De mon côté, je songe à donner des conférences dans les écoles afin d’aider le plus de jeunes possible », conclut-il.

image