22 septembre 2021
Candidate du Bloc québécois
Andréanne Larouche conserve Shefford
Par: Alain Bérubé
Andréanne Larouche se lève en Chambre durant la période des questions / stands up to speak during question Period

 Ottawa, ONTARIO, le 9 March, 2021. 

© HOC-CDC
Credit: Bernard Thibodeau, House of Commons Photo Services

Andréanne Larouche est heureuse de pouvoir représenter de nouveau le Bloc québécois au Parlement.

Élue avec une majorité de 966 voix lors des élections fédérales de 2019, la députée sortante Andréanne Larouche, qui représentait le Bloc québécois, a augmenté son avance sur son plus proche rival, le libéral Pierre Breton, lors du scrutin tenu lundi.

Publicité
Activer le son

Au moment d’écrire ces lignes, Mme Larouche avait obtenu 42,1 % des suffrages contre 32,9 % pour M. Breton. Elle a ainsi obtenu une majorité de 5272 voix.

« Cette victoire vient reconnaître à la fois mon travail sur le terrain et à Ottawa, en plus de celui du Bloc québécois. C’est une agréable surprise, même si de semaine en semaine, nous sentions une belle vague d’appuis », commente-t-elle.

Andréanne Larouche soutient qu’elle continuera d’être en contact constant avec les décideurs, entrepreneurs et intervenants de la région.

« Il y a deux ans, je partais pratiquement de zéro. Mais j’ai pu me faire bien connaître à travers la circonscription », dit-elle.

L’agriculture, l’environnement, la relance économique, les aînés, la culture et la pénurie de main-d’œuvre feront partie de ses priorités pour ce second mandat.

Mme Larouche souligne qu’un des moments les plus importants de sa campagne électorale fut le point de presse qui a eu lieu dans une ferme à Granby, en compagnie des candidats bloquistes Marilou Alarie (Brome-Missisquoi) et Simon-Pierre Savard-Tremblay (Saint-Hyacinthe-Bagot).

« Je continuerai, en compagnie de mes collègues du Bloc québécois, de défendre les intérêts des agriculteurs avec conviction. Le projet de loi C-216, qui a pour objectif de protéger entièrement la gestion de l’offre dans les accords commerciaux, doit absolument être adopté dès que possible à Ottawa », allègue-t-elle.

La députée de Shefford croit par ailleurs qu’en élisant encore une fois un bon nombre de députés bloquistes, les Québécois ont lancé un message clair au premier ministre Justin Trudeau, ajoutant que la campagne n’aurait pas dû avoir lieu en pleine pandémie.

« Les Québécois ne sont pas prêts à donner un chèque en blanc au gouvernement libéral », conclut-elle.

L’équipe de Pierre Breton n’a pas donné suite à notre demande d’entrevue. Le candidat défait a déclaré aux médias, après le dévoilement des résultats, sa déception tout en affirmant qu’il sortait la tête haute de cette expérience, tout de même heureux de la réélection d’un gouvernement libéral.

Voici les autres pourcentages de vote disponibles hier en journée : Céline Lalancette, Parti conservateur, 12,3 %; Patrick Jasmin, NPD, 5,4 %; Gerda Schieder, Parti populaire du Canada, 3,6 %; Mathieu Morin, Parti Vert, 1,8 %; Joël Lacroix, Parti Libre Canada, 1 %; Yannick Brisebois, Parti Marijuana, 0,5 %; Jean-Philippe Beaudry-Graham, Pour l’indépendance du Québec, 0,4 %.

image