19 juin 2019
Recruteur avec l'Océanic de Rimouski
Alexandre David suit les traces de son père
Par: Annie Gagnon

Le 8 juin, le Centre Vidéotron de Québec a été le théâtre d’un pur moment de bonheur alors qu’Alexandre David et son père Serge ont vécu une première séance de sélection de la LHJMQ à titre de recruteurs pour l’Océanic de Rimouski.

Le dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a eu une saveur toute particulière pour la famille David puisqu’un petit nouveau a fait sa place dans le monde du recrutement québécois. En effet, le benjamin de la famille, Alexandre, a pu vivre un premier repêchage à titre de recruteur aux côtés de son père Serge, recruteur-chef de l’Océanic de Rimouski depuis 12 ans.

Chez les David, le hockey est plus qu’un sport, c’est un mode de vie. Les parents, Serge et Lucie, ont passé de longues heures dans les arénas pour encourager, entraîner ou diriger leurs deux enfants, Geneviève et Alexandre.

Père et connaisseur

Serge David est un passionné de hockey. En parallèle à sa carrière d’enseignant en éducation physique, l’homme a dirigé plusieurs équipes de hockey avant de relever un nouveau défi, soit celui de recruteur dans la LHJMQ.

Cette aventure a débuté en 1996 pour le jeune père de famille qui a, par la suite, rapidement gravi les échelons. En 2000, il est nommé recruteur-chef des Castors de Sherbrooke et demeure avec l’équipe lorsqu’elle s’exile à Lewiston. En 2007, il se joint à l’Océanic de Rimouski, équipe avec laquelle il est toujours en poste.

Mère et présidente

Lucie Landry est assurément à l’origine du mouvement « Hockey Mom ». Aux longues heures passées dans les arénas à encourager et soutenir ses deux enfants ont suivi les postes de gouverneur et présidente du hockey mineur d’Acton Vale.

Mme Landry s’est aussi impliquée dans l’implantation du hockey féminin à Acton Vale.

Athlète, capitaine et entraîneur

L’aînée, Geneviève, pionnière du hockey féminin, a laissé sa marque avec les Aigles Bleus de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Les qualités de cette athlète valoise, sur glace et hors glace, ont été soulignées à plusieurs reprises lors de sa carrière universitaire. Notamment, avec le vote de confiance de ses coéquipières qui lui ont confié le poste de capitaine pendant deux saisons.

Nommée recrue de l’année en 2008-2009, Geneviève a aussi été honorée en 2011-2012 alors qu’on lui a décerné le titre d’athlète féminine de l’année de l’Université de Moncton, tous sports confondus.

Même si elle a mis un terme à sa carrière d’hockeyeuse, la jeune femme demeure aussi passionnée.

Lors de la dernière saison, elle a occupé le poste d’entraîneur-adjointe avec les Tommies de l’Université St-Thomas de Frédéricton, avec qui elle a remporté le championnat sportif universitaire de l’Atlantique.

Recruteur

Le benjamin, Alexandre, poursuit la tradition familiale.

Joueur de centre au cours de ses années au hockey mineur, il a toujours fièrement porté l’uniforme valois. Maintenant adulte, Alexandre ne perd jamais une chance de chausser les patins ou les espadrilles pour évoluer au dek hockey. Sa passion et ses connaissances pour son sport lui permettent maintenant d’endosser un nouveau rôle, soit celui de recruteur. C’est donc avec grand bonheur que le bachelier en administration des affaires profil marketing suit les traces de son père au sein de l’organisation de l’Océanic.

« Être recruteur, c’est être capable d’analyser les petits détails et avoir une bonne vue d’ensemble des actions qui se passent sur la glace. C’est aussi pouvoir projeter une vision des joueurs dans le futur. Pour moi, c’est plus une passion qu’un travail. J’ai toujours la flamme du hockey donc, être recruteur me permet de rester en contact avec le hockey », explique Alexandre.

Le 8 juin, le père et le fils ont vécu leur premier repêchage côte à côte. Un moment unique pour les deux hommes.


« C’est une date qui marque un moment spécial pour moi et pour mon père. La dernière année a été remplie d’apprentissages et, en mon père, j’ai la chance d’avoir un excellent mentor qui me donne plusieurs conseils. J’ai donc vécu ma première séance de sélection à ses côtés. Je compte poursuivre cette passion et suivre les traces de mon paternel. Il y a aussi un rêve qui vient avec cela, celui de soulever la Coupe du Président, ensemble », conclut-il.

image