21 avril 2021
Éric Caron, un passionné de sa communauté
Par: Annie Gagnon

Éric Caron

Certains l’associent au bingo hebdomadaire de Radio-Acton et d’autres à son implication impressionnante au sein de divers organismes d’Acton Vale. Toujours souriant, Éric Caron fait bien plus que redonner au suivant, il donne tout simplement sans compter.

Publicité
Activer le son

Cette année, Éric Caron célèbre ses 30 ans de bénévolat dans la communauté valoise. Le sympathique père de deux enfants a commencé son implication avec le 8e Groupe scout d’Acton Vale, auquel il a consacré 14 années. Cette période a aussi été marquée par son implication dans la vie scolaire de l’école Sacré-Cœur à titre de membre du comité de parents et de représentant.

« Avec les scouts, je me suis impliqué longtemps afin d’assurer la continuité du groupe et de promouvoir les valeurs de cet organisme qui me tient à cœur. Pour ce qui est de ma présence au comité de parents de Sacré-Cœur et de représentant à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, c’était attribuable à la présence de ma fille à cette école », indique-t-il.

Implication sportive

C’est lorsque son fils chausse les patins pour la première fois qu’Éric fait son entrée au sein de l’Association du hockey mineur d’Acton Vale (AHMAV).

Il y agira à titre de directeur pendant dix ans, avant d’occuper le poste de président pendant trois ans. Parallèlement à cette implication, il devient responsable des marqueurs avec l’Association de baseball mineur de la région d’Acton (ABMRA).

À la suite de ce mandat, il joint le conseil d’administration du Tournoi midget d’Acton Vale pour deux saisons et s’implique, entre autres, dans l’organisation de la 50e édition de l’événement.

En 2020, Éric Caron quitte l’organisation de ce tournoi pour prendre les rênes du Tournoi novice, atome et pee-wee d’Acton Vale aux côtés du pilier de cette organisation, Réal Manseau.

« Le bénévolat est au cœur de ma vie. Sans bénévolat, la communauté n’existe tout simplement pas. Et, honnêtement, c’est très bon pour l’estime de redonner. C’est valorisant et c’est du beau gros bonheur de redonner à un organisme qui travaille pour le bien-être des jeunes. S’investir auprès des jeunes, c’est investir dans les adultes de demain. C’est primordial », conclut M. Caron.

image